Le luxe en Belgique et au Luxembourg

Une affaire de famille

08. septembre 2015
Catherine Noyer
Une affaire de famille - luxebelux.com
Diner de gala sur l'herbe: IWC avait invité une centaine de personnalités au prestigieux Château Maumont à Magnac-sur-Touvre

Christophe Lambert, Jean Dujardin, Nathalie Baye, Vincent Lindon et bien d’autres  – la liste des stars est longue -, ils sont tous venu dans le sud-ouest de la France pour se retrouver «en famille» à Angoulême. Depuis huit ans déjà la ville accueille  fin août le Festival du Film Francophone, un évènement qui prend de plus en plus d’ampleur.

Une affaire de famille - luxebelux.com
Christophe Lambert et Claude Lelouch
Une affaire de famille - luxebelux.com
Elsa Zylberstein

Pour l’horloger suisse de luxe IWC une raison de développer et poursuivre son partenariat avec le festival. «Notre maison cherchait un évènement cinématographique en France. Nous avions envisagé Cannes ou Deauville, lorsque nous avons rencontré Dominique Besnehard et Marie-France Brière, fondateurs et directeurs du Festival du Film Francophone d’Angoulême,  et ce choix s’est imposé de lui même», souligne Georges Kern, CEO de la prestigieuse manufacture de Schaffhausen.

Le lien entre le cinéma et les montres? «Le premier crée des rêves et nos montres créent des émotions et racontent des histoires. Les deux sont des chefs d’œuvre et font parti de notre culture», résume-t-il. Raison pour laquelle la manufacture de luxe de Schaffhausen parraine déjà les festivals internationaux de Pékin, Zurich, Dubaï, Londres et New York. Parmi ses ambassadeurs, IWC compte de nombreuses stars hollywoodiennes, comme Kate Blanchett, Kevin Spacey, Jean Reno ou bien John Malkovich

Une affaire de famille - luxebelux.com
Dominique Besnehard (à gauche), Marie-France Brière et Georges Kern à la conférence de presse. (Photo: C. Noyer)

A travers cette coopération Dominique Besnehard et Marie-France Brière souhaitent une meilleure diffusion du film francophone. «Mon rêve est d’avoir un acteur américain, parlant français et  qui participe à notre festival pour ainsi exporter et faire connaître le film francophone de l’autre côté de l’Atlantique», résume Dominique Besnehard.

Les deux directeurs du festival ont visionné environ soixante-dix films pour n’en retenir que dix pour la compétition. Le jury, présidé par Jean-Hugues Anglade, a ensuite fait son choix pour attribuer les six Valois 2015.  IWC a remis celui du meilleur réalisateur à Emmanuel Finkiel pour «Je ne suis pas un salaud». Le Valois d’or à été décerné à Nabil Ayouch (Much loved), celui de la meilleure actrice à Loubna Abidar (Much loved), celui du meilleur acteur à Nicolas Devauchelle (Je ne suis pas un salaud), celui du scénario à David Lambert (Je suis à toi) et celui du public à Léa Pool (La passion d’Augustine). Cinéma belge oblige – avant que le clap de fin tombe, le public a eu droit à la projection du  «tout nouveau testament» du Belge Jaco van Dormael.

Une affaire de famille - luxebelux.com
Prix spécial pour Emmanuel Finkiel: Une IWC «Portofino»
Une affaire de famille - luxebelux.com
Le Valois du meilleur réalisateur a été remis à Emmanuel Finkiel par Georges Kern et Nathalie Baye.
Une affaire de famille - luxebelux.com
Jean-Hugues Anglade présidait le jury.

Tout ce beau monde s’est retrouvé  pour un diner de gala organisé par IWC au Château Maumont à Magnac-sur-Touvre  et dont le thème était «Pour l’amour du cinéma». Comme IWC ne manque jamais de mettre en avant la musique, Louis Bertignac, rock-star du légendaire groupe Téléphone, a su faire chanter et danser acteurs, actrices et metteurs en scène et tous les autres amis de la famille cinéma au rythmes de «Cendrillon», «Angie», «Hey Jude», et bien d’autres titres des années 70.

Une affaire de famille - luxebelux.com
Le Château Maumont à Magnac-sur-Touvre a consitué un cadre superbe pour le diner ...
Une affaire de famille - luxebelux.com
... qu'IWC avait placé sous le thème «Pour l’amour du cinéma». (Photos: IWC)
Une affaire de famille - luxebelux.com
Louis Bertignac, rock-star du légendaire groupe Téléphone a su faire chanter et danser le public.