Le luxe en Belgique et au Luxembourg

La transparence des dentelles d’or

07. mars 2017
Catherine Noyer

Sara Bran a créée le métier de dentellière sur or – Pour Piaget elle a réalisée une montre-manchette

La transparence des dentelles d’or - luxebelux.com
Sara Bran: «Le travail de métaux précieux m’a beaucoup plu et j’y suis restée» (Photo: Catherine Noyer)

La scie dans sa main traverse le métal précieux – un geste qui demande un maximum de concentration. «Un dérapage est fatal, on ne rafistole pas», explique Sara Bran. Le travail de précision qu’elle s’impose, elle l’a inventé elle-même. Dentellière sur or – un métier qui n’existait pas, avant qu’elle le découvre.

«J’ai un parcours atypique, je viens de la peinture, du dessin et de la sculpture pour transformer cette dernière en œuvres artistiques monumentales. Ensuite j’ai essayé l’orfèvrerie. Le travail de métaux précieux m’a beaucoup plu et j’y suis restée», raconte l’artiste. Le jour où elle s’est intéressée à la dentelle, elle tombe alors sous le charme de cette belle matière textile.

Sara Bran se prend d’une véritable passion pour ce travail fin et recherche dans les musées les dentelles anciennes pour s’inspirer de leurs dessins. «Car j’avais en tête de les reproduire sur or pour leur offrir une seconde vie et une pérennité à leurs répertoires décoratifs».

La transparence des dentelles d’or - luxebelux.com
La transparence des dentelles d’or - luxebelux.com

C’est la technique du repercé qui est mis en œuvre  pour réaliser cette idée. «Le repercé se fait avec une plaque d’or dans laquelle on perce un trou pour y glisser une lame de scie. Ensuite on découpe les formes qu’on veut, pour ajourer la feuille», explique-t-elle. Sara Bran apprend la technique en cassant des lames, mais le jeu de lumières, de transparence et d’ombres lui plaît. Le résultat est un motif qui ressemble fortement à la dentelle textile. «Je me suis penchée sur celle-ci et faisais des recherches pour réinterpréter les dentelles en or, qui devient alors ma matière de prédilection ».

Dentellière sur or est un nouveau métier d’art que Sara Bran vient de créer après de nombreuses années de recherche sur les dentelles textiles. «Aujourd’hui j’ai mes propres points et mes propres motifs afin de pouvoir faire avec l’or  ce qu’on ne peut pas faire avec du textile».

La transparence des dentelles d’or - luxebelux.com
La transparence des dentelles d’or - luxebelux.com
Un défi particulier - la montre «Double Jeu» (Photos: Piaget)

Son travail est tellement apprécié que les maisons de luxe s’intéressent à son art. Pour Guerlain elle a décoré un flacon de cristal pour une collection numérotée de parfums, et comme dans la haute horlogerie les métiers d’art sont fort prisés, Piaget a sollicité son concours pour la montre «Double Jeu» et pour la montre manchette qui a vu le jour - en collaboration avec les designers de la maison joaillère.

Reste à savoir si l’épaisseur du bracelet est un facteur important. «Tout importe. J’aime travailler très fin, ce qu’il fallait pour la montre «Double Jeu», où la dentelle est placée entre deux cloisons de verre. Pour une manchette, qui doit être portée et qui doit supporter le poids de la pièce horlogère et du sertissage, on doit trouver un équilibre quant à l’épaisseur».

Finaliste du Prix Bettencourt (2010) et récompensée du Grand Prix de la Création-MNRA (2011) Sara Bran est également lauréate du Talent de la Rareté au dernier Sommet du Luxe et de la Création (2015).

www.sarabran.fr

 

La transparence des dentelles d’or - luxebelux.com